Le métier de réalisateur

Je viens de terminer un livre génial, une fondation en soi : Faire un Film, de Sidney Lumet.

Page 271 il y a ça : « c’est plus ou moins à ça que se résume le métier de réalisateur : se battre ».

Et une multitude de pages généreuses, touchantes, essentielles.

le-verdict-paul-newman-sidney-lumet-lindsay-crouse

(Big up Cédric Chou Ya-Li ! :))

Robert Rodriguez et la DIY movie school

rebel without a crew robert rodriguez bookDans son livre Rebel Without A Crew, le réalisateur de Sin City et d’Une Nuit en Enfer donne la clé suffisante et nécessaire pour faire un film, long métrage ou court métrage : avoir une caméra. Pour pouvoir faire soi-même son propre film.

La Légende du Long Métrage

Il y a une sorte d’imagerie collective autour de la réalisation d’un long métrage : c’est vu comme un Graal, un aboutissement, l’achèvement d’une vie uniquement accessible après des années de lutte et d’expérience.

robert rodriguez el mariachiJ’ai croisé bon nombre d’équipes de courts métrages, notamment dans les bars « off » du festival de Cannes. Tout le monde regardait les réalisateurs de longs métrages comme des demi Dieux, entre envie et admiration. « Wow, il a fait son long ! ». Ok. C’est impressionnant, un long métrage. Mais l’envie m’a vite saisi de mettre à plat cette espèce de truc sacré. Ca ne devait pas être si compliqué à faire que ça, un long métrage. Ou en tout cas, hors de question de le voir comme un inaccessible éden.

Los Angeles, la prise de conscience de tous les réseaux ciné

Quelques années auparavant j’avais eu la chance d’aller à Los Angeles pour défendre un court métrage sélectionné pour un festival (La Vie Simple). Sur place, la grande leçon que j’ai reçue a été de prendre conscience que l’industrie du cinéma ne se limite pas aux blockbusters affichés en grand format sur les billboards des salles parisiennes. Loin de là : une multitude de réseaux de distribution, de production, de création de films tous aussi divers que variés existe ! Nous n’avons connaissance que d’une infime partie de ce que le cinéma est, de ce qui se fait. Nous ne connaissons que ce que la télé et les gros distributeurs choisissent. Mais le monde est large et le monde du cinéma en particulier, qui permet à tous les types de films d’exister.
hollywood sign
Conséquences :
1- Il est d’autant plus important de sortir du lot, et c’est aussi la fonction première d’un long métrage.
2- Tous ces films qui existent n’ont pas attendu les studios pour se faire. A un moment, ils ont juste été faits. Le principe du Graal ne tenait plus la route : si tous ces films existent, c’est qu’il y a d’autres méthodes que celle du circuit royal des producteurs et des studios.

C’est à ce moment-là que j’ai lu Rebel Without A Crew.

Rebel Without A Crew, leçon de cinéma guérilla

Dans son livre, Robert Rodriguez explique comment il a réalisé El Mariachi. Il décrit toutes les étapes, mais pour faire court : si vous voulez faire un film, alors tout ce dont vous avez besoin c’est d’une caméra. Vous ne pourrez jamais prétendre être réalisateur si vous n’avez pas fait de film. Or personne n’a d’autorisation à vous donner. Ce n’est qu’en faisant votre film vous-même que vous pourrez avancer, apprendre, être un meilleur réalisateur. Comptez sur vous-même non pas pour être un génie de la mise en scène, mais pour apprendre à être bon.

Robert Rodriguez a fait le tour des universités de cinéma avec une conférence qui disait : comment devenir réalisateur en 10 minutes. Telle est en effet la durée de sa conférence. Simple, efficace, motivante. Prenez une caméra, tournez. Le reste viendra.

Dont acte ! Et action.